L'AUTEUR

Je suis né le 17 septembre 1956, dans une petite commune du Sud-Manche, Ducey, à quelques pas du Mont-Saint-Michel, où j'aime promener l'objectif de mon appareil photo, les matins de brume, signe là-bas de beau temps. J'ai toujours aimé être au contact de la nature. D'ailleurs, ma fille me surnomme : l'homme des bois !

Ce goût pour la nature devait être inscrit dans les gènes transmis par mon père. Il aimait durant ses week-ends, que nous passions souvent ensemble dans ma prime jeunesse, aller à la pêche à la truite, au brochet ou au sandre sur la rivière la Sélune, réputée pour ses saumons. Ou dans les lacs de Vezins et de la Roche qui Boit.

Et moi, tout gamin, je n'aurai manqué pour rien au monde le plaisir de me lever tôt pour le suivre dans ses équipées matinales. Je le revois, sortant les cannes à pêches, démêlant les fils et les hameçons, enfilant le vif sur le fil d'acier, ou le ver pour appâter la truite.

« Mon Papa » était extraordinaire ! Il m'a appris plein de choses. Et sa disparition prématurée a laissé chez moi un grand vide. Je suis comme lui : bricoleur, il était menuisier ; perfectionniste et amoureux de la nature.

La nature, chez nous, c'est une histoire de famille. Mon frère mettait à peine un pied devant l'autre, qu'il courrait déjà, l'épuisette à la main, après papillons, sauterelles et autres. La pêche et la chasse sont aussi ses passe-temps favoris. La nature n'a pas de secrets pour lui.

Les gens disent des gens comme nous que nous sommes entiers. Nous ne sommes pourtant que des amateurs au sens littéral du mot. Nous aimons et nous sommes passionnés par ce que nous entreprenons. Et je ne le regrette pas !
Mon goût de la nature vous savez maintenant de qui et comment il m'est venu.

Mon goût de la photographie n'était pas inscrit dans mes gènes ! Je ne pense pas que l'on m'ait dit un jour, que j'avais un lointain parent voyageur, navigateur ou aventurier ; un maniaque du déclencheur. Du moins me semble-t-il !

La passion de la photo, c'est un prêtre qui me l'a inculquée. Et oui ! D'ailleurs, tout ce qui touche à la technique, que ce soit la prise de son, la vidéo le reportage ou autres, c'est à lui que je le dois. Un « Monsieur » passionnant, comme on n'en rencontre qu'une fois dans sa vie. Un homme qui vous donne une direction à prendre, sans vous en rendre compte. Bref, il a marqué ma vie.

Le journalisme ne pouvait être qu'une conclusion dans tout ce que j'ai entrepris. Une mayonnaise de tous les ingrédients que j'ai ingurgités pendant de longues années. Une façon de raconter la vie des autres, de la retranscrire dans ses moindres détails. En mots ou en images. Un métier qui n'est pas vraiment un métier, mais plutôt une passion.

Alors, si vous aussi vous êtes un passionné, que vous avez envie de rencontrer les autres : foncez !

La vie est courte et le monde est beau. Il suffit de savoir regarder.

Et puis, photographier, c'est rêver...

Phil Photo