Matin d’octobre, derrière la fenêtre, cloué dans un fauteuil...

Publié le par Philippe Laisné

C’est l’heure exquise et matinaleL--cureuil_6087.jpg
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. On peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L’érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées ;
Mais ce n’est pas l’hiver encore.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l’air tout rose,
On croirait qu’il neige de l’or.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article