Article publié depuis Overblog et Twitter

Publié le par Philippe Laisné

Brume matinale, silence de plomb. Le village fantôme de Pirou a du mal à émerger. Parmi les ruines des maisons qui s'écroulent les unes après les autres, c'est l'art qui tire son épingle du jeu. Des graff tapissent les murs. Un rendez-vous du street art, éphémère, qui devrait disparaître d'ici la fin de l'année sous les becs des pelleteuses. Mais que c'est beau !

Petit tour d'horizon.

Commenter cet article